Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

SOMMET DE LA VAPE AVEC LE WORLD VAPERS’ ALLIANCE

Le mercredi 16 décembre 2020 s’est tenu un sommet en ligne (du a la covid) : le World Vapers’ Alliance (WVA). L’association internationale des vapeurs déclare qu’il est impératif que la science et les preuves remplacent les histoires de peur du vapotage car des vies sont en danger.

Le Sommet du WVA a vu les contributions de plus de 35 experts sur le vapotage et les nouveaux produits à base de nicotine, presque tous convenant qu’ils sont essentiels dans la lutte contre le tabagisme.

Commentant l’événement, Michael Landl, directeur de la World Vapers’ Alliance, a déclaré :

« Lorsque nous comparons le ton et le contenu de ce qui a été discuté au Sommet sur la cigarette électronique avec ce que nous lisons et entendons dans les médias du monde entier, la différence est rigide. C’était rafraîchissant d’entendre des voix d’experts mesurées et mûres parler de réalités sans sensationnalisme.

« La science est claire : le vapotage est une alternative moins nocive au tabagisme et une méthode efficace de sevrage tabagique. Il est de la responsabilité des médias et des décideurs de comprendre le sujet qu’ils veulent si ardemment réglementer. La vie de millions de fumeurs est trop importante pour être mise en jeu pour les titres des appâts cliquables et la poursuite de l’idéologie anti-vapotage. »

Le professeur Jacob George de l’Université de Dundee a parlé des effets du vapotage sur la santé, a souligné l’importance de l’honnêteté scientifique et a critiqué le rapport SCHEER (Scientific Committee on Health, Environmental and Emerging Risks) récemment publié. Il a déclaré que l’opinion de SCHEER est « basée sur des données de très mauvaise qualité », que certaines des études que SCHEER classent comme « fortes » ne mentionnent même pas une seule fois les cigarettes électroniques, et il a critiqué leur utilisation de « preuves sélectives ».

L’attaché de presse du Science Media Centre, Tom Sheldon, a également exhorté les médias à changer leur façon de rendre compte du vapotage. Il a déclaré : « là où il y a de la controverse, il y a des médias » et a appelé les journalistes à se concentrer davantage sur la science et les preuves de leurs reportages sur le vapotage et moins sur les « histoires effrayantes ».

Le professeur Peter Hajek de l’Université Queen Mary a ensuite expliqué pourquoi « empêcher les gens de vapoter est contraire à l’éthique ». Il a ensuite critiqué les arguments anti-vapotage et a noté que la « certitude morale » avec laquelle les groupes anti-vapotage font valoir leurs arguments est dangereuse.

« Il est temps que les politiciens et les journalistes écoutent les experts dans le domaine de la réduction des risques. Sinon, la lutte contre le tabagisme ne réussira pas. Peut-être que certains se connecteront l’année prochaine pour le sommet sur la cigarette électronique », a conclu Michael Landl.

De plus en plus de médecins, d’experts, et d’études prouvent que la cigarette électronique est essentielle à l’arret du tabagisme.

En attendant que nos médias et gouvernements daignent diffuser ses informations, partagez pour continuer la lutte contre le tabac !

Originally published here.