Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Pays-Bas : un spectacle de lumières pour défendre la vape

La semaine dernière, une association a projeté plusieurs messages sur d’importants bâtiments de la ville, appelant à ne pas interdire les arômes dans le pays.

260 000 vapoteurs en danger

En juin dernier, Paul Blokhuis, ministre de la Santé des Pays-Bas, annonçait une série de mesures destinées à atteindre son objectif de rendre le pays « sans tabac » d’ici à l’année 2040. En plus de nouvelles lois visant à limiter l’accès aux cigarettes combustibles, il déclarait qu’une génération sans tabac « devrait également être une génération sans e-cigarettes ». Ainsi, il faisait part de l’instauration de diverses mesures antivapes, dont une interdiction des arômes dans les e-liquides, la mise en place d’une taxe pour ces produits, mais également une obligation de les présenter sous un emballage neutre.

Depuis lors, plusieurs associations ont réagi à ces annonces, dont l’Independant european vape alliance (IEVA) à travers un communiqué de presse, ou encore la World Vapers’ Alliance (WVA) qui communiquait les résultats de la consultation publique actuellement en cours dans le pays à ce propos, et dont les résultats étaient sans appel : 98 % des répondants en désaccord avec une interdiction des saveurs pour les e-liquides.

La semaine dernière, la WVA a souhaité frapper un grand coup en organisant une manifestation lumineuse afin de faire entendre son message. Ainsi pouvait-on lire, au cœur de la ville de La Haye, siège du parlement du pays, plusieurs inscriptions projetées sur de nombreux bâtiments de la cité.

Parmi eux :

« Le vapotage est 95 % moins nocif que le tabagisme, interdire les arômes ne servira qu’à ramener 260 000 vapoteurs au tabac », ou encore « sauver les arômes sauvera des vies ».

Publié à l’origine ici